Holding a Book

Pour qui, pourquoi ?

L’idée de ce podcast m’est venue comme une évidence, quand un jour une de mes filles fut confrontée à la lecture d’un livre a priori trop compliqué pour elle. Cette tâche lui est apparue titanesque tant il lui était difficile de comprendre le sens de ce qu’elle lisait.

 

Très vite, a ressurgi dans ma tête cette information enregistrée il y a quelques années :

 

"Faire la lecture à haute voix à son enfant, même quand il sait lire, est bénéfique."

 

Le sens d’un texte difficile, qui n’aurait pas été compris par une lecture personnelle, se révèle alors limpide grâce à l’interprétation donnée par son orateur.

 

 

Beaucoup de parents aiment lire des histoires à leurs enfants. Mais la réalité des vies surchargées de tous, diminue la priorité que l’on accorde à ce rituel du soir, surtout une fois que l’enfant sait se plonger lui-même dans ses propres lectures.

 

De plus, aller à la rencontre des romans classiques peut décourager certains enfants et adolescents. Le vocabulaire et la syntaxe des textes sont souvent perçus comme anciens ou désuets, pas toujours faciles à comprendre. Dans notre époque de l’instantané où l’on ne sait plus attendre, l’effort nécessaire pour entrer dans ce type de lecture dissuade le plus grand nombre. Nos enfants passent alors à côté d’occasions de s’évader dans les plus beaux romans classiques.

 

J’ai beaucoup réfléchi à cette réalité en pensant aussi aux enfants bilingues ou trilingues qui cumulent l’apprentissage des langues et voient l’enrichissement de leur vocabulaire ralenti.

 

J’ai également pensé en particulier aux enfants ayant le Trouble du Déficit de l’Attention/Hyperactivité (le TDAH) pour qui la concentration est parfois plus aiguisée via l’écoute d’un texte plutôt que par la lecture car ils peuvent rester en mouvement. De pouvoir leur donner l’occasion de découvrir un roman qui sinon n’aurait jamais été feuilleté me remplit de joie. C’est aussi pour ces enfants et tous les autres que j’ai tenu à animer mes lectures avec de la musique et des effets sonores, pour les rendre vivantes dans la tête et l’imaginaire des enfants.

 

Finalement, j’ai lu à voix haute le livre à ma fille. Non seulement elle a suivi intégralement l’histoire, l’a comprise mais surtout elle s’est passionnée pour les intrigues et était toujours ravie quand l'heure de poursuivre la lecture était venue.

 

Et ainsi… est né le podcast « Il était un roman ».